Content Marketing : pourquoi ne pas créer une chronique ?

Vous voulez créer un rendez-vous régulier avec vos clients et prospects ? Vous avez envie de changer de ton et d’aborder des sujets qui sortent un peu de l’ordinaire et de votre communication très corporate ?

La chronique est peut-être la solution. Elle offre plusieurs avantages :

  • elle peut se diffuser par podcast, en introduction d’un webinaire, ou via un article de blog.
  • elle est courte et permet de dynamiser des formats qui deviennent un peu trop traditionnels
  • elle crée un rendez-vous régulier qui fidélise les auditeurs
  • elle permet de sortir des messages classiques trop orientés produits ou enjeux métiers
  • elle donne la liberté de sortir du cadre en adoptant un ton plus libre, plus critique parfois
  • elle humanise la relation.

Mais elle demande aussi un certain talent et une vraie régularité.

Comment écrire une chronique ?

Dans les médias traditionnels, la chronique est un texte qui informe sur un sujet d’actualité et en fait un commentaire critique. En radio, elle dure entre 2 et 3 minutes. Par écrit, sous forme de billet d’humeur, elle doit rester courte aussi.

Pour écrire une chronique dans notre univers B2B, il faut déjà définir son objectif. Vous n’êtes pas journaliste, on n’attend pas de vous de commenter l’actualité politique. L’idée est généralement d’intéresser vos clients et prospects à des sujets qui tournent autour de votre métier de base, mais vous devez décider :

  • qui va réaliser (dire ou signer) cette chronique
  • quel ton vous souhaitez lui donner (critique, humoristique, expert…)
  • la fréquence, le format.

Ensuite, vous pourrez vous attaquer à la réalisation de la chronique.

1. Trouver le thème

Dans nos domaines B2B, et plus particulièrement IT, c’est l’étape la plus difficile. Comment rester proche de ses domaines de prédilection, tout en sortant de l’ordinaire ?

Plusieurs solutions :

  • Si la chronique introduit un événement récurrent (webinaire, newsletter, réunion clients…) vous pouvez rattacher votre chronique au thème de cet événement, mais avec un angle différent, ou en le traitant de façon moins technique, plus « vie quotidienne »
  • Repérer un thème à la mode : dans l’actualité IT, dans les lancements de produits, dans les blogs des SSII….
  • Partir d’un fait réel : une demande client qui revient fréquemment, une idée reçue qu’on entend souvent, une stat marquante dans une étude récente, une évolution législative importante.

2. Ecrire son texte

Le plan recommandé :

  • Introduction : le thème traité et pourquoi
  • Décryptage : de quoi parle-t-on ? Pourquoi cette idée circule?
  • Opinion : Ce qu’il faut en penser / ce que j’en pense. La réalité sur le terrain
  • Conclusion + CTA : pour en savoir plus je vous conseille…

Conseils de rédaction :

  • Faire des phrases courtes (20 mots max)
  • Utiliser un vocabulaire simple, précis et imagé
  • Structurer son texte : aller du plus précis au plus large, du plus récent (actualité du sujet) au plus ancien (historique du sujet)
  • Utiliser des exemples concrets
  • Ne pas hésiter à parler de soi, de son rôle dans son entreprise, de faits vécus
  • Insérer un peu d’humour
  • Ne pas dépasser 1 page (2 feuillets) soit un format à l’oral de 2mn / 2 mn 30.

3. Répéter son discours

Si la chronique se fait à l’oral, lire son texte à haute voix est primordial :

  • Pour vérifier la longueur en se chronométrant
  • Pour repérer les mots / tournures complexes qui ne passent pas à l’oral
  • Pour valider le ton, qui doit rester dynamique, enjoué, convaincant.

Pour une chronique écrite, la lecture à haute voix est aussi un bon moyen d’améliorer son texte, en repérant les phrases trop longues, les tournures un peu bancales, ou les expressions trop complexes.

Les pièges à éviter

La chronique doit rester courte. Pour ne pas être trop long, il faut bien calibrer son texte, ne pas s’éloigner de l’idée de départ, garder les exemples et anecdotes les plus marquants, ne pas hésiter à censurer pour garder l’essentiel.

A l’oral, le piège  est d’adopter un ton trop monotone. Pour l’éviter  :

  • Insérer des phrases de relance qui cassent le rythme (« Et là vous allez me dire : que cherche-t-il à me faire comprendre ? » « Pourquoi je vous dis ça ? Parce que, pour moi… »
  • Se mettre face à quelqu’un et se dire que c’est un client à convaincre
  • Insérer dans le texte des relances/ questions qui seront dites par une autre personne (c’est ce que font beaucoup de journalistes radio et télé pour rythmer leur chronique).

Un dernier conseil : lisez la presse, écoutez les chroniqueurs radio. Vous repérerez vite les astuces qu’ils utilisent pour faire vivre leur chronique et lui donner le ton spécial qui vous rend vite fan. Comme le seront vos clients qui auront lu ou écouté votre première chronique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s