Gamification : et si vous rendiez vos produits plus ludiques?

L’utilisation des principes du jeu dans les tactiques de marketing direct n’est pas nouvelle. Mais l’essor des Social Games a fait de la « gamification » un des phénomènes les plus intéressants de ces derniers mois. Intégrer un peu plus d’aspects ludiques dans ses produits et ses campagnes marketing a de grandes chances de répondre au nouveau comportement des consommateurs.

Quelques chiffres pour s’en convaincre :

  • 50% des internautes américains de 18 à 44 ans jouent quotidiennement à des social games (étude Saatchi & Saatchi 2011)
  • En France, 24 millions d’individus jouent à des jeux vidéos, et 11 millions à des social games (étude Newzoo 2011)
  • BadgeVille, la start-up californienne qui propose d’intégrer la gamification dans les sites web (et qui affiche déjà 165 clients dont Deloitte, EMC, Oracle, Dell, AOL, Samsung…), a levé 25M$ il y a un mois.
  • ConcoursMania, l’agence française spécialiste des jeux marketing en ligne, est entrée en bourse il y a un an en levant 10 M€.
  • Gartner prédit que d’ici 2015, la moitié des entreprises auront intégré la gamification dans leurs processus d’innovation.

Intégrer la gamification dans ses campagnes d’acquisition et de fidélisation

L’introduction du jeu dans les programmes de marketing relationnel renforce l’engagement des clients et leur attachement à la marque.

Beaucoup d’exemples de campagnes utilisant les dispositifs des réseaux sociaux existent en B2C : on pense à la chasse au trésor organisée à Londres en 2010 par Jimmy Choo, avec les indices diffusés sur Twitter et Facebook, ou à Starbucks qui propose des badges spéciaux sur FourSquare et qui récompense les mayors de ses boutiques en leur offrant des réductions sur ses cafés. 

Les programmes de fidélisation sont aussi de bons vecteurs d’introduction de la gamification. Accor, par exemple, attribue des badges aux membres de son programme de fidélité qui font des check-in dans ses hôtels, à travers une appli Facebook téléchargeable, et les récompense par des réductions. Les programmes de feedback fonctionnent également avec les principes de mise en avant et de récompense des meilleurs contributeurs.

L’intérêt du jeu est qu’il permet d’obtenir l’implication des individus dans des actions qu’ils n’ont pas forcément envie d’accomplir. C’est ce qui permet concrètement d’augmenter la conversion dans une optique de conquête client.

L’entreprise est un vaste terrain de jeu

Cela s’applique aussi à la motivation des collaborateurs : la notion d’effort propre au travail est masquée par l’aspect ludique de l’action. C’est pourquoi certains éditeurs de logiciels ont choisi d’intégrer la gamification dans leurs applications, pour  motiver les collaborateurs à les utiliser mieux, ou plus souvent.

On pense bien sûr aux populations commerciales et au CRM : attribuer des badges aux utilisateurs qui remplissent correctement leur fiche prospect est sans doute plus efficace que d’agiter le bâton devant les réfractaires.

En mars dernier, Salesforce a fait l’acquisition de Rypple, qui propose une solution de coaching, motivation et feedback des employés. Cette solution qui fonctionne comme un réseau social, met en jeu les fonctions collaboratives. Elle permet aux managers de définir des objectifs pour les membres de leur équipe et de leur attribuer des badges pour les récompenser. Olivier Ngyen Van Tan, Responsable Marketing Produit chez Salesforce, participait au Paris Gamification Day début juin. Pour lui, les entreprises sont de vastes terrains de jeu, et il n’hésite pas à comparer les carrières professionnelles aux jeux de rôle en ligne. Pour lui, obtenir une promotion peut se comparer à une « montée de niveau » dans un de ces jeux.

Les solutions de ce type répondent à une évolution des organisations qui sont devenues  moins hiérarchiques, plus collaboratives et temps réel. Les fonctionnements matriciels et les projets transversaux s’adaptent bien à ces systèmes de motivation et de mise en avant des contributeurs / joueurs et de leurs équipes virtuelles.

Attention toutefois à respecter les particularités culturelles : si aux Etats-Unis le statut est important et motivant, en France, les récompenses attendues sont généralement plus financières qu’honorifiques.

[tweetmeme source= »niouzeo »]Et vous, avez-vous imaginé ou mis en place des dispositifs ludiques pour vos clients ou vos collaborateurs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s