7 points clefs pour réussir son cahier des charges de site web

Un site web est un projet plus complexe qu’il n’y paraît, même pour un site BtoB qui n’a pas vocation à faire de la vente en ligne. Un projet de site web allie des compétences techniques, graphiques et rédactionnelles, et il n’est pas facile de les évaluer lorsque vous faites le choix de votre prestataire. Autant donc démarrer avec un cahier des charges bien ficelé qui permettra d’aborder ces différents sujets lors de la phase de choix de votre agence.

Pour bien définir ses attentes, voici quelques points clefs.

1. Rappelez les objectifs de votre projet

Après avoir présenté votre entreprise et son positionnement, rappelez quels sont les déclencheurs de votre projet et les résultats attendus. S’agit-il principalement de relooker votre site actuel ? Ou de changer en profondeur le contenu et la navigation ?

N’hésitez pas à partir de votre site pour expliquer ce qui doit être amélioré, et ce qu’il faut absolument conserver. Donnez les indicateurs de performance actuels (visibilité, trafic, conversion…) et ceux que vous souhaitez atteindre.

Soyez clair également sur ce que vous attendez des prestataires consultés, au niveau technique, hébergement, référencement, contenus, création, maintenance, etc.

2. Définissez précisément votre cible

Qui souhaitez-vous attirer sur votre site ? Qui convaincre que vous avez des solutions à lui apporter ? Pour bien décrire sa cible, l’idéal est de définir des « personas » : faites le portrait précis de vos prospects idéaux. Ne vous contentez pas de leur fonction et la taille de leur entreprise, expliquez quelle est leur maturité sur le sujet, quelles sont leurs motivations de manière générale, leurs craintes, leur comportement sur le web, etc. Cet article explique en détail ce concept de persona, très utile ensuite pour tester les différents scenarios d’utilisation du site.

3.     Expliquez le design souhaité

Difficile d’exprimer clairement le design attendu. Sans compter que les différents décideurs en interne auront certainement des avis différents. Essayez tout de même de donner quelques exemples de sites qui vous plaisent, que ce soit dans votre secteur ou non. Et montrez aussi les looks qu’il faut à tout prix éviter (votre patron déteste le rouge : autant que l’agence le sache tout de suite).

Donnez également les éléments graphiques de votre communication actuelle (sauf si c’est l’occasion de tout remettre à plat). Et expliquez ce que vous attendez pour les recherches, achats et créations de photos et illustrations (ne négligez pas le temps à passer sur cet aspect si vous le prenez en charge).

4. Définissez l’arborescence

Elle ne sera peut-être pas définitive, mais vous devez avoir en tête l’organisation des pages de votre site. Cela vous permettra de mieux appréhender le volume de contenus à créer et de commencer à réfléchir à la navigation souhaitée. Anticipez la mise en ligne de vos newsletters. Décidez si votre blog doit être intégré dans votre site ou non.

5. Annoncez vos messages

Votre site web est votre vitrine, vous devez définir ce que vos visiteurs doivent comprendre au premier coup d’œil. C’est le moment de repartir d’une page blanche pour dessiner votre page d’accueil, en y plaçant les différents éléments de contenu et les messages à faire apparaître. Les bannières sont utiles, prévoyez un système qui vous permette de les mettre à jour facilement.

6. Définissez vos call-to-action

Qu’attendez-vous de vos visiteurs ? Comment faire en sorte qu’ils se dévoilent avant de quitter votre site ? Définissez les parcours de navigation des différents types de visiteurs (cf. les personas définis au départ) et les call-to-action qui doivent les interpeler (téléchargement de document, diagnostic en ligne, inscription à la newsletter, demande de contact, calcul de tarif…)

Profitez-en pour passer en revue les contenus actuels disponibles sur votre site : une petite mise à jour est sans doute utile. Et vous avez certainement dans vos tiroirs des contenus que vous n’avez pas pris le temps de packager pour une mise en ligne (compte rendu d’événement, articles rédigés pour un site partenaire, interview client, vidéo d’une conférence…). C’est le moment de les finaliser.

7. Décrivez les processus d’intégration

Votre site web n’est sans doute pas votre seul mode de présence sur le web. Listez vos outils sociaux (blogs, comptes Twitter, LinkedIn, Viadeo, Pages Facebook…) et expliquez quelle intégration vous souhaitez. Une mise à jour de votre page d’accueil avec vos flux est très pratique et utile pour votre référencement naturel, mais souhaitez-vous qu’elle soit automatique ? Tous vos tweets sont-ils réellement intéressants à publier, par exemple ?

Les boutons de partage de vos contenus sont également à envisager avec attention : des dispositifs vous permettent de ne pas seulement faciliter la publication sur les réseaux de vos visiteurs, mais également de leur proposer ensuite de s’abonner à vos comptes.

[tweetmeme source= »niouzeo »] Autre intégration importante : votre CRM. Décrivez clairement quel processus vous souhaitez pour la gestion de vos formulaires, notamment, et anticipez les campagnes marketing online pour avoir un maximum d’autonomie lors de leur mise en ligne.

Une réflexion au sujet de « 7 points clefs pour réussir son cahier des charges de site web »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s