Nos enfants sont-ils bien préparés?

Mon adorable fillette va à l’école dans un très bon établissement, où les tableaux d’honneur et les heures de colle ont été remis à l’ordre du jour.

Grâce au riche programme de CM1, elle connaît la signification d’échauguette, haubert et gambison, et peut même les écrire sans faute d’orthographe. Elle apprend par cœur des leçons d’histoire de 3 pages et tiens à me les réciter intégralement malgré mes airs désespérés. Quand je cherche dans Google Images quelques jolies reproductions de manuscrits du Moyen Age pour illustrer son cahier, elle me rappelle que son maître vénéré conseille plutôt de se documenter dans les livres.

Chaque semaine, elle apprend cinq lignes de dialogue en anglais, et elle bénéficie de ce cours depuis la maternelle. Vu le niveau atteint, elle devrait donc parvenir à mener une conversation basique dans la langue de Shakespeare d’ici une petite dizaine d’années.

Et pourtant, le monde dans lequel elle évoluera professionnellement est celui-là :

 Finalement les heures qu’elle passe le week-end sur sa DS auraient plutôt tendance à me rassurer. Et je sais que d’ici quelques temps, elle passera plus de temps que moi sur Internet. Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que son jeune cerveau est encombré d’un riche vocabulaire d’éléments de construction de châteaux forts qui ne lui serviront certainement pas à grand-chose dans la vie.

C’était la petite pensée de milieu de vacances scolaires. Bons devoirs de vacances à tous et bonne fin d’année quand même !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s