Google et Salesforce : entrez dans le nuage

nuagesCe n’est pas le premier accord que Salesforce conclut avec Google (1). Mais l’annonce faite il y a deux semaines par les deux acteurs américains est très largement relayée, et m’amène à réfléchir sur l’impact en termes de notoriété pour Salesforce.

Même si Salesforce n’est pas l’inventeur du CRM, il me semble qu’aujourd’hui il est systématiquement cité pour illustrer le concept, tout comme SAP lorsque l’on parle d’ERP. Il y a encore peu de temps, le CRM, c’était Siebel, et là aussi, nos leaders français s’agaçaient de ne pas être souvent cités par la presse, alors qu’ils pouvaient revendiquer plusieurs centaines de clients équipés, ce qui n’était pas forcément le cas des nouveaux entrants d’outre-atlantique.

La pub et les RP fonctionnent dans le monde du logiciel et il est difficile de développer sa notoriété sans un budget communication conséquent.

Pourquoi ça marche ?

Parce que les américains sont les rois du nouveau concept. Et que les journalistes, analystes et bloggers sont toujours ravis de découvrir une tendance qu’ils peuvent relayer. Salesforce s’est lancé en annonçant la mort du logiciel. Puis il a généralisé le terme Saas, avant de lancer le Paas (Platform as a Service). Dans l’annonce de Salesforce for Google Apps, c’est le Cloud Computing qui surgit. Là non plus, ils ne sont pas les inventeurs de concept, mais parions qu’ils sauront le mettre à leur profit (tapez « cloud computing » sur Google, et voyez qui a acheté le mot clé…)

Peut-on se battre sur ce terrain ?

Même si certains se battent encore pour utiliser « GRC », je connais peu de managers de la Relation Client qui se présentent autrement que comme Responsables CRM. Dans le domaine IT (pardon : le domaine des TIC), nous serons toujours tributaires de la langue, et devons résoudre ce dilemme : nous ne pouvons pas lancer un concept en français et nous ne sommes pas toujours à l’aise en utilisant les acronymes américains pour conquérir notre marché local.

Mais réjouissons-nous quand même : les investissements des sociétés américaines pour populariser ces concepts sont bénéfiques à tous ceux qui sauteront dans le train assez tôt. Et qui sauront expliquer les concepts à leurs clients.

(1) : voir l’article de décembre sur le CRM 2.0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s