Les salons Seca et MD Online invitent le web 2.0

Salon Seca Le salon annuel de la relation client et du Marketing Direct positionne résolument ses conférences sur les sujets du web 2.0 cette année. Référencement, buzz marketing, ciblage comportemental, social marketing, sont quelques-uns des sujets développés par des intervenants que l’on avait plutôt l’habitude de retrouver sur les salons E-business.

Innover grâce aux communautés

Du côté du CRM, plus difficile de trouver la trace des évolutions du web dans les sujets présentés.  J’assistais tout de même hier à une alléchante conférence sur l’évolution de la Relation Client vers le virtuel. Gilbert Reveillon, Directeur au sein de la Direction Prospective de Laser, mettait en évidence le rôle du web et des communautés dans les mécanismes d’innovation. Innover pour mettre sur le marché de nouveaux produits de plus en plus vite (chez Procter et Gamble, le cycle de vie moyen des produits a été divisé par deux en 10 ans) peut se faire aujourd’hui avec la participation du client. Et le web est un outil indispensable pour recueillir ses besoins et le faire collaborer.
(dans le monde du logiciel, on peut même s’épargner les tests en mettant en ligne des versions béta. Lire le post du toujours très drôle Capitaine Commerce à ce sujet).

Club PenguinAutre évolution incontournable : le rôle des communautés et des mondes virtuels qui, selon une étude de Center for Digital Future (digitalcenter.org), ont maintenant plus de poids que les associations et communautés du monde réel. Un exemple marquant : le rachat du club Penguin par Disney l’été dernier pour plusieurs centaines de millions de dollars. Une communauté pour les (très) jeunes mais très actifs internautes, qui les entraîne dans un monde virtuel de pingouins, où ils peuvent par exemple décorer leur igloo. Dit comme ça, ça laisse un peu perplexe sur l’intérêt du truc, mais ça marche : 700 000 abonnés payants, à 6$ par mois par mois, quand même. (Je vais réviser mes idées sur le rejet des modèles payants par les jeunes.)

Communiquer sur Second Life

La conférence se terminait par l’expérience d’Europ Assistance sur Second Life. Une campagne lancée l’été dernier et qui s’appuyait sur les « accidents de téléportation » pour proposer une assurance virtuelle gratuite. Le but : générer du buzz et recueillir des adresses e-mail. Une campagne encore visible sur http://www.avatarassistance.com/. Je ne la trouve personnellement pas délirante, et trop répétitive, mais les résultats sont là : 25% de taux de retour selon Pascale Giet, directrice de la Communication d’Europ Assistance

Gilbert Reveillon concluait : les marques s’exercent sur Second Life, mais ensuite, elles construisent leur propre univers virtuel, mieux ciblé, et plus adapté à l’image qu’elles souhaitent promouvoir. Il est urgent de s’y mettre, car les tickets d’entrée vont grimper, par le simple fait que les ressources sont rares.

Autre intervention remarquée, celle de Thierry Spencer, directeur marketing de Pizza Hut et auteur du blog Sens du client. Mais j’en parlerai demain, sinon, on va encore me dire que je fais des billets trop longs !

Une réflexion au sujet de « Les salons Seca et MD Online invitent le web 2.0 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s