UGC + émotion = contenu à valeur ajoutée

Charlie WilsonJe reste toujours un peu dubitative sur la valeur des commentaires et notations des contributeurs du web. L’observation de mon propre comportement sur un site comme Looneo ne tend pas à me convaincre de l’utilité de l’information délivrée. Pourtant, il existe un cas où les commentaires des internautes ont une valeur inestimable pour moi.

Je ne vais pas souvent au cinéma. Quand cela m’arrive, je n’aime pas me tromper. Hier, j’ai eu la chance de voir l’excellent film « La guerre selon Charlie Wilson ». Alors que je me réjouissais du spectacle et me félicitais de cet excellent choix, mon processus de décision m’est revenu en tête. J’avais passé en tout et pour tout 2mn sur Allociné à balayer la liste des films de ma salle préférée, pour m’arrêter sur les 2 films notés 3 étoiles par les spectateurs. Je ne lis pas Première ni Studio, j’écoute rarement les critiques cinéma radio ou TV, mais jamais je ne pourrais sortir au cinéma sans avoir consulté les notations d’Allociné.

Pourquoi donner plus de valeur et de pertinence à cette information ? Pour plusieurs raisons :

  • le volume de commentaires (plusieurs centaines si on attend quelques jours après la sortie) est suffisant pour que la moyenne des notes me paraisse révélatrice
  • les commentaires rédigés sont généralement très argumentés, et les références employées me permettent de comprendre dans quelle catégorie le spectateur se situe
  • je n’ai aucun doute sur la sincérité des rédacteurs. Ils n’ont aucun intérêt mercantile à faire connaître leur opinion, ils cherchent juste à rendre service.

Finalement, ce qui caractérise cette catégorie de « User Generated Content » (UGC, pour ceux qui pensent que je fais de la pub pour une salle de ciné), c’est qu’elle est principalement motivée par l’émotion. La colère d’avoir perdu son temps, le bonheur d’avoir passé un bon moment, la déception face à un mauvais numéro d’acteur, l’euphorie après avoir vu un film réussi : le cinéma fait encore naître d’intenses émotions et le spectateur souhaite les partager.

Le web 2.0 a eu cet effet très positif de développer cette forme de team spirit. Quelques sociétés américaines s’en inspirent pour faire évoluer leurs méthodes ou leur stratégie (voir ce commentaire d’une étude McKinsey sur les motivations des contributeurs.)

Evidemment, l’émotion, ce n’est pas ce que vous inspire un fer à repasser, un aspirateur, ou un PC portable (sauf s’il est désigné par Apple, à la rigueur). Voilà pourquoi il est plus difficile d’alimenter les commentaires clients sur un site dédié aux produits de grande consommation.

Pour motiver les contributeurs, la rémunération ne me semble pas une solution très saine. L’étude de McKinsey montre que le désir de célébrité est un facteur majeur pour ce qui concerne la mise en ligne de vidéo. Pour les commentaires sur des produits, la prise en compte de la pertinence et de l’influence des contributeurs, avec un système tel que celui de Who’s hot ?, est peut-être une piste à suivre.

3 réflexions au sujet de « UGC + émotion = contenu à valeur ajoutée »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s