E-mailing : assurer une bonne délivrabilité

Bruno Florence a animé plusieurs sessions de formation sur la délivrabilité des e-mails cette année. J’ai eu l’occasion d’assister à celle de ce matin. Elle m’a donné de nouvelles clefs pour comprendre la chaîne de routage et les différents dispositifs à connaître pour fiabiliser ses campagnes. 

Beaucoup d’exemples concrets et de pistes d’améliorations ont été diffusés lors de cette session. Bruno met à profit son expérience de consultant auprès de grands groupes, son rôle au sein de la SNCD et les contacts privilégiés qu’il a pu bâtir avec les professionnels de la chaîne de routage des e-mails pour délivrer une formation très pratique.

Après avoir brossé le panorama et les enjeux de l’e-mailing aujourd’hui face à la montée du spam et aux nouveaux outils et règles de filtrage, Bruno Florence vous donne les clefs pour comprendre toutes les étapes que votre campagne d’e-mailing devra passer pour arriver (avec un peu de chance !) dans la boite de vos destinataires. Il vous permet également de mieux comprendre les nouvelles notions de « réputation » et comment les FAI et webmails la jugent.

Il est évident qu’aujourd’hui les écueils sont nombreux, et les statistiques que vous remonte votre outil de routage ne sont pas toujours pertinentes pour juger de la réelle efficacité d’une campagne. Il est aussi intéressant d’examiner le comportement « déclaratif » des internautes face aux e-mails qu’ils reçoivent. Bruno nous a donné quelques résultats étonnants de l’étude EMA du SNCD-Millemercis faite l’an dernier sur un échantillon de 1500 personnes. Exemple : 75% des internautes consultent rarement ou jamais les e-mails classés en courrier indésirable. Et ça malheureusement, les statistiques de votre campagne ne vous le remonteront pas.  Le rapport de cette étude est accessible sur le site de la SNCD.

Bruno rappelle également que si vous, e-marketeur, vous connaissez les rouages de la loi LCEN, vos clients eux, ne savent pas forcément qu’elle vous autorise à leur envoyer des e-mails. Les risques qu’ils vous déclarent comme spammeur sont plus élevés si vous ne leur offrez pas la possibilité de se désinscrire simplement.

La délivrabilité n’est pas encore une science exacte, mais on peut s’améliorer avec les connaissances délivrées lors de ce type de formation. Et même si vous passez par un routeur sérieux, doté d’une cellule délivrabilité, il est important que votre campagne soit créée en amont dans les règles de l’art pour passer plus aisément les différents systèmes de filtrage.
Les formations de Bruno Florence : Programme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s